Licence Pro 2010 : Flora Villedary

+ Packaging “Goutez l’Ardèche”

J’ai choisi les jus de fruits de l’un de leur producteur : SANOFRUIT

C’est une démarche à court, moyen et long terme que j’ai pensé de manière globale, c’est à dire depuis l’optimisation formel pour le transport, le stockage, jusque la communication visuelle sur le packaging et en magasin pour accompagner le consommateur dans le changement de packaging de ces produits qui sont des produits réputés pour être authentique, 100% naturels.

Le thème est « le fruit ».

Dans un premier temps je change uniquement l’étiquette des bouteilles en verre existante : communication plus fraiche, plus dynamique, plus percutante, que l’on retrouvera comme fil rouge tout au long du développement du projet, et qui servira de point de repère au consommateur.

Dans un second temps, je les remplace par des bouteilles en plastique avec au dos l’explication écologique, pour le consommateur, de ce changement de matériaux.

Ensuite je propose de développer des briquettes sur lesquelles je communique auprès du consommateur à propos de pourquoi préférer des briquettes plutôt que des canettes et terme d’écologie toujours.

Puis, je change la forme de ces briquettes, toujours dans le souci de coller à mon thème « le fruit » et dans le souci d’optimiser le transport et le stockage. Les  briquettes ont la forme de quartier de fruit, elles « s’emboîtent » les unes dans les autres pour une perte de place limitée dans les cartons qui s’assemblent  sans colle par un système d’emboîtement et d’encoches.

Enfin, en magasin, lorsque le produit est sous sa forme finale, le thème du fruit est toujours omniprésent puisque le présentoir est pensé de manière à ce que le consommateur refasse les gestes fait quand on cueille un fruit en hauteur et quand on le ramasse sur le sol. Le thème du fruit se retrouve aussi dans la cinématique d’usage du packaging : après avoir cueilli le pack en magasin, on l’épluche, le croque et le presse.

Les briquettes en forme de quartier sont aussi pensé pou faciliter la séparation des matériaux lors de la fin de vie du produit.

AUTHENTICITÉ, FRAÎCHEUR, ÉCOLOGIE.

+ Packaging : Sèche-cheveux & appareil à raclette

Le sujet : Optimiser les packagings du petit électroménager d’Essentiel B, marque propre de Boulanger.

J’ai choisi de les optimiser en leur offrant une 2eme vie.

Après enquêtes, témoignages et analyse je me suis penché sur deux produits dont le packaging pose problème : le sèche cheveux et l’appareil à raclette. Pour le packaging du sèche cheveux, la deuxième vie est possible grâce au remplacement du carton par du polypropylène et par un système de réversibilité du packaging qui devient meuble de rangement pour le sèche cheveux et ses accessoires.

Pour le packaging de l’appareil à raclette, la deuxième vie est possible car le carton est mieux pensé. En effet, ce qui l’use d’habitude sont les manipulations incessantes que l’on fait pour prendre le pack, enlever le produit, ranger le produit, ranger le pack. Le pack une fois repensé ne bouge pas de sa place sur l’étagère ou dans le placard. On peut aisément poser des choses dessus grâce à un système de pliage qui renforce le dessus et on ne le bouge pas, le produit et ses accessoires sont à portée de main. En effet, le pack est compartimenté, les différents éléments qui composent le produit ne se gênent pas : un compartiment pour l’appareil, un pour les accessoires te un pour la prise.

J’apporte aussi un plus à ce produit au niveau des accessoires : je propose un panier en polypropylène dans lequel se calent les cassolettes et les spatules. Ce panier permet de tout prendre en même temps, de ramener tous les accessoires à table en même temps, de les débarrasser en même temps, de tous les mettre au lave vaisselle en même temps et tous les ranger dans le pack en même temps, tout cela en laissant dans le panier en polypropylène.

Les résultats et la suite du projet :

La société Boulanger aimerait développer le packaging réversible du sèche cheveux dés qu’elle en a les moyens.

J’ai fait le prototype du pack de l’appareil à raclette avec une maquettiste dans une entreprise de cartonnage. Toute l’équipe, ainsi que le directeur avait l’air très intéressée par mon projet et m’a demandé de les tenir informé des réactions du jury de designers présents à mon oral. C’est chose faite, je n’ai pas de nouvelle pour le moment.

Laisser un commentaire