Licence Pro 2010 : Thomas Ximenes

+ Packaging “Goutez l’Ardèche”

La marque collective Goutez L’Ardèche nous à contacté pour renouveler leur gamme de packaging, après présentation de leur différents produits, farine de châtaigne, produits laitier, vin etc.…) j’ai décidé de travailler sur le vin car il s’agissait du challenge étant donné d’une part le marché actuel du vin qui est en chute libre et d’autre par les enjeux culturels du vin dans un pays comme la France. Après une analyse de marché, un benchmark et une analyse du vin et de son histoire, j’ai décidé de créer un packaging rupturiste par rapport au code du marché pour permettre à la marque de cibler des marchés nouveaux, comme les bars ou les boites de nuits. Il à donc fallut apporter un coté festif et évènementiel qui n’est pas présent dans les code du vin.

C’est la raison pour laquelle j’ai proposé un principe de verre de vin operculé avec la déclinaison en bouteille, avec les archétypes des formes de bouteilles et de verres sérigraphiés dessus comme un clin d’œil à l’histoire du vin en France.

+ Partage des lieux communs pour l’OPAC

Dans le cadre d’un projet réalisé pour l’OPAC du Rhône, j’ai pu observer une situation intéressante, que malgré la présence de banc, de nombreux résidents préfèrent s’assoir sur les murets de séparation que l’on peut trouve un peu partout. Il s’en est donc suivi une interrogation sur les contraintes liées au fait de s’assoir sur ces murets or il s’avère que cet endroit n’est pas toujours propre, qu’il peut être humide et qu’il est assez abrasif pour les vêtements c’est la raison pour laquelle j’ai décidé de concevoir ce module d’assise fonctionnant également en table en fonction de la hauteur à laquelle il est fixé. D’un point de vue technique, il s’agit d’une plaque de tôle de 3 mm d’épaisseur préalablement découpée au jet d’eau puis pliée à froid.

Les résultats et la suite du projet : Les résultats de ce projet sont plutôt positif car le projet ne nécessite pas trop d’investissement ce qui était un des point important pour l’OPAC du Rhône.

Laisser un commentaire