Voyage à Bâle et au ZKM

Au programme donc :

Au ZKM

Au Musée d’Art contemporain

  • L’exposition Celebrity – the One and the Many des artistes Michael Elmgreen et Ingar Dragset et en lien avec cette dernière, Architecture Identity qui présente des pièces issues de la collection du ZKM.

Au Musée des Médias :

  • Une grande exposition à l’occasion du 20e anniversaire du centre intitulée Imagining Media@ZKM qui regroupe les oeuvres et travaux qui ont marqué son histoire. Présentation détaillée sur le le site dédié. Et comme aperçu ci-dessous 66movingimages de Christian Ziegler, réalisée entre 1998 et 2002 (avec entre autres Macromedia Director…)
  • L’art de la conversation qui interroge, à l’heure de Facebook, MSN, Twitter, etc. les dispositifs et protocoles d’échanges.
  • Une exposition autour d’Herbert W. Franke, physicien, philosophe et artiste numérique, pionnier de l’image informatique (ses premiers travaux remontent aux années 50 et préfigurent le generative art actuel développé via Processing notamment, et représenté par J. Maeda).

À la Fondation Beyeler

  • En dehors de la collection permanente se tient la prometteuse exposition Vienne 1900 – Klimt, Schiele et leur temps.

Au Kunstmuseum

Au Musée Tinguely

  • Une exposition temporaire qui s’annonce réjouissante : Under destruction regroupe vingt artistes contemporains qui examinent le rôle et l’usage de la destruction dans l’art contemporain. Une œuvre utilise une webcam reliée à internet : The Slow Inevitable Death of American Muscle de Jonatha Schipper qui enregistre la lente évolution d’un carambolage (cliquer sur “Zeitraffer starten” pour voir le time-lapse movie en entier).

Au Vitra Campus

  • Outre son showroom et son musée, le Campus Vitra vaut surtout par la juxtaposition sur un même site de bâtiments exceptionnels réalisés par quelques-uns des plus grands noms de l’architecture : Zaha Hadid, Tadao Ando, Herzog et de Meuron, Franck Gehry, Alvaro Siza, etc. (On pourrait les citer tous…). Ce plan permet de se faire une idée de ce site sans doute sans équivalent.

Laisser un commentaire