RECHERCHES PLASTIQUES // Avis de tempête

Enseignante : ML Wauquier

Objectifs :

– Générer des perceptions /sensations par une écriture ou une registre graphique ou pictural abstraits
– Aborder la composition, les notions de rythmes et de profondeur de champ
– Mettre en relation, en “dialogue” deux parties pour générer un diptyque

Demande : Rendre compte de l’idée de tempête par des moyens graphiques et par un travail de composition sans avoir recours à une représentation figurative.

final Emilie

(final d’Emilie)

Etapes du travail

1. Phase de recherche
Dans un registre graphique utilisant le noir et blanc, établir un « lexique » constitué exclusivement de lignes, traces et tâches, pour rendre compte de l’idée de tempête et de ses avatars climatiques ( agitation – bouillonnement – bourrasque – cataclysme – cyclone – débordement – déchaînement – explosion – fracas – frénésie – grain – gros temps – orage – perturbation – rafale – raz de marée – remue-ménage – tornade – tourmente – trouble – tumulte – typhon – vent)

Exploiter ensuite ce lexique dans des formats carrés et rectangles afin de rendre compte, par la COMPOSITION, d’effets de mouvement, de débordement, d’envahissement, de désordre … Il s’agissait aussi de rendre compte de RYTHMES, de sensations de mouvements donnés par des LIGNES DE FORCES et un SENS DE LECTURE, d’effets de PROFONDEUR…

Recherches d’Emma C., Charlotte, Clémence, Agathe, Clémentine, Kévin, Emilie et Pauline
Emma.jpg

Charlotte_1.jpg
Charlotte_2.jpg

Clemence.jpg
Agathe_1.jpg

Agathe_2.jpg
Clementine.jpg

Kevin.jpg
Pauline___Emilie.jpg

2. La mise en scène de la tempête
Rendre compte dans un diptyque de deux moments de cette tempête à travers les bulletins météo suivants :

Vitesse du vent : 40 km/h à 50 km/h. Des lames se forment en mer, les crêtes d’écumes blanches s’étendent. Embruns. A terre, les manches à air sont gonflées, l’utilisation de parapluies devient difficile. Les grandes branches d’arbres s’agitent. Les fils des lignes électriques sifflent.

Vitesse du vent : de 89 km/h à 102 km/h. Etat de la mer : très grosse lames, beaucoup d’écumes, la surface de l’eau est blanche, déferlements de rouleaux, visibilité réduite, creux impressionnants (jusqu’à 14 mètres). Effets à terre : Gros dégâts (tuiles arrachées, arbres déracinés, chute de poteaux électriques…)

Finaux de Manon V., de Chloé B.B., de Thomas, de Lara et de Mylène.

final Manon V.

final Chloé B.B.

final Thomas

final Lara

final Mylène

Laisser un commentaire